Georges, là où tout a commencé

Posté le 4 Juin 2016 dans Récits de nos sauvetages | 1 commentaire

Georges est la véritable raison de l’implication de Lisa dans l’association Les Pachas. Le tout premier chat des rues qu’elle a connu et dont elle s’est occupée.
Image

Image

Georges vivait dehors depuis des années, il connu des moments vraiment difficiles, le froid, le soleil (d’ailleurs une de ses oreilles semblait grillée), la pluie, la faim et même un accident de voiture.

La personne qui le nourrissait venait de déménager quand Lisa l’a rencontré et s’est mise à le nourrir.

Georges l’a laissée s’approcher, elle a même eu droit à des ronrons et du patounage dans les feuilles, avec sa petite langue qui sortait dans les moments de plaisir… car il lui manquait des dents.

L’hiver arrivait, et le cas de Georges préoccupe Lisa.
Image

Après plusieurs semaines à le nourrir chaque jour, le voir dehors, sous la pluie, le froid, dans la boue et le vent…
Une solution se profile : une dame contacte Lisa pour lui, elle accepte de l’accueillir. Il faut donc récupérer Georges et le mettre en règle chez le vétérinaire.

Mais le lendemain au réveil, la journée commence mal : il pleut des cordes et ça risque d’être compliqué pour attraper le chat, habitué à vivre dans la rue.

Vers 13h une petite accalmie se présente, Lisa décide d’aller voir quand même… aucune trace du chat… mais en rentrant chez elle, Lisa aperçoit le matou sur le rebord d’une fenêtre en train de se laver, car il est trempé et boueux!

Elle tente alors de l’attirer dans la boite de transport grâce à une boite de pâtée et ça marche! Sauf qu’il n’est pas très content de se retrouver bloqué dans cette cage.

Lisa le ramène chez elle et lui prépare sa maison de convalescence. Au début, il se jette sur la nourriture, puis accepte les caresses, et finalement reprend complètement confiance, avec les ronrons et toujours la petite langue qui sort 🙂

Image

Image

Après un check-up vétérinaire complet, il s’avère que Georges a des soucis dentaires et est déclaré positif au FIV…

Mais désormais, la galère pour lui c’est terminé, une vie de confort commence…

Image

Georges est décédé en novembre 2012 de son FIV. Il s’est éteint auprès de son adoptante, après avoir passé les dernières années de sa vie bien au chaud.

Il reste l’un des symboles chez les Pachas, là où tout a commencé…
Image

1 commentaire

  1. Quelle belle histoire ! Merci à Lisa !

Commenter :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *