Willy, un chaton dans la circulation

Posté le 11 Jan 2015 dans Récits de nos sauvetages | 1 commentaire

Vendredi, 17h00

Un chaton dans la circulation


En rentrant du travail, je manque d’écraser un chaton qui traverse juste devant moi pour aller sur un rond-point. Je pile ! Et je me dépêche d’aller me garer un peu plus loin : tout seul, paniqué et en pleine heure de pointe, il ne va pas survivre longtemps !

 

Quand j’arrive à hauteur du rond-point, le chaton a de nouveau traversé. Je le retrouve un peu en difficulté, en train d’essayer de se réfugier dans un buisson. Il est tellement pataud et peu dégourdi que sur le moment, je trouve ça drôle… enfin jusqu’à ce qu’il se décide soudain à traverser au milieu des voitures pour rejoindre son rond-point ! Effrayé, il se réfugie sous l’énorme sapin situé sur le rond-point.

 

Je fais le tour des lieux pour vérifier si sa maman n’est pas dans les parages mais il semble bel et bien tout seul et perdu. Il n’y a pas la moindre habitation dans le coin : uniquement des commerces et des bureaux.

 

Je l’observe et je tente de l’attraper mais à cause des branchages, l’endroit est difficilement accessible. Le chaton est apeuré et je me fais à l’idée que cela va être compliqué de l’approcher. J’appelle alors mon ami en renfort en lui demandant de venir armé d’une boîte de transport et de croquettes.

 

 

Vendredi, 18h00

Réfugié dans une bouche d’égout

 

Après plus d’une heure à essayer de l’attraper, le chaton nous fait une nouvelle frayeur en traversant encore une fois la route et en se réfugiant cette fois-ci dans … une bouche d’égout ! La zone est en travaux et nous craignons qu’il se perde dans le réseau ou qu’il se noie. D’ailleurs après avoir attendu 45 minutes sans le voir sortir, nous sommes loin d’être optimistes…

 

Nous décidons alors de rentrer. Sans trop y croire, nous laissons quelques croquettes sur le rond-point pour l’inviter à s’y réfugier. Etant donné que la circulation s’est calmée, nous nous disons qu’il sera plus en sécurité sous son sapin que dans les égouts.

 

 

Vendredi, 20h00

Des conseils avisés

 

Une fois rentrés, nous contactons l’association des Pachas pour expliquer la situation et avoir quelques conseils. Apparemment, rien n’est gagné d’avance mais la patience, les croquettes et le jambon seront nos meilleurs alliés !

 

 

Vendredi, 21h00

C’est reparti pour un tour !

 

Suite à cet appel, nous décidons alors d’aller manger à la pizzéria (située stratégiquement quelques rues après le rond-point). La nuit est tombée mais en passant, je scrute. Et là, surprise : le chaton est revenu sur le rond-point !

 

Caché sous une branche, il observe la circulation. Nous choisissons de le laisser un peu tranquille, d’aller manger et de nous arrêter en rentrant.

 

Sur le retour, nous passons 2 bonnes heures à tenter de l’attraper. À cause des branches, il nous est difficile d’approcher et le chaton déjoue nos stratégies les plus élaborées à base de jambon et de croquettes. Il est sur la défensive, prêt à fuir au moindre bruit mais nous constatons qu’il est affamé.

 

Quand vient minuit, nous sommes fatigués et nous voyons bien que le chaton aussi. Le pauvre lutte contre le sommeil. Nous lui laissons alors une soucoupe d’eau et quelques croquettes puis nous rentrons dépités.

 

 

Samedi, 7h00

Une longue journée de patience

 

Le lendemain matin, direction le rond-point. Bien sûr, pour nous simplifier la tâche, il a plu dans la nuit et le sol est détrempé.

 

En arrivant, nous sommes soulagés de voir que le chaton n’a pas bougé. Fidèle au poste, il observe la circulation. Il a mangé les croquettes que nous lui avions laissées. D’ailleurs, nous commençons à nous dire que nous n’aurions peut-être pas dû car s’il n’a plus faim, cela va être dur de l’appâter. Heureusement, nous nous rendons vite compte que ça ne lui a pas suffi !

 

Nous traçons un chemin de croquettes et de jambon jusque l’intérieur de la boîte de transport mais au moindre micro-geste de notre part, le chaton retourne se réfugier au niveau du tronc du sapin, totalement inaccessible pour nous.

 

Vers 9h30, nous rentrons à nouveau bredouilles. Nous repassons plusieurs fois dans la journée et le même manège se répète jusque dans la soirée.

 

 

Samedi, 20h00

Victoire !

 

Ce n’est qu’à la nuit tombée que le chaton se décide enfin à aller manger les croquettes DANS la boîte de transport. D’un geste vif, mon ami retourne la boîte et la ferme. Enfin ! Direction notre appartement !

 

 

Samedi, 21h00

Un petit crasseux attachant

 

Une fois à la maison, nous le plaçons dans le bureau pour l’isoler de notre minette. Il se laisse facilement manipuler et nous découvrons que c’est un petit crasseux ! Tout poisseux et plein de puces, il a une tique au niveau de l’oreille et le ventre gonflé de vers. C’est aussi un vrai moteur à ronrons !

 

 

Dimanche, 14h00

Un Pacha nommé Willy

 

Après avoir prévenu les Pachas que nous l’avions récupéré, l’association accepte de le prendre en charge. Nous devenons alors sa FA et décidons de l’appeler Willy.

 

Au fil des jours, nous découvrons un chaton en or : sage, sociable, câlin et joueur. Un énorme potentiel de chat parfait ! En parallèle, nous faisons les recherches de propriétaire d’usage car compte tenu de son caractère, il est quasiment certain qu’il vivait en famille. Pourtant, personne ne s’est manifesté pour le récupérer.

 

Depuis, nous n’avons pas pu nous résoudre à le laisser partir et nous l’avons définitivement adopté !

 

 

Le conseil des Pachas

Un chaton seul dehors est en danger ! Comme un enfant, il n’a pas la notion des distances et ne sait pas s’orienter. Il peut donc se perdre très facilement. Jusqu’à sa stérilisation, soit environ 6 mois, un chaton doit rester à l’intérieur ou accéder à l’extérieur dans un espace parfaitement clos et sécurisé comme par exemple un enclos.

 

 

 

 

1 commentaire

  1. Il a un nom qui lui va bien si l on se refere au film et merci pour votre intervention cela lui a permis de lui sauver la vie
    il est trop beau ce chat
    longue vie de pacha a willy

Commenter :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *